Vous rêvez de devenir pilote de chasse ou de mieux comprendre leur formation ? Voici un petit topo sur comment faire, la formation et ce qu’il faut savoir. Et chaque jour, vous ferez un vol avion de chasse. Un pilote de chasse participe avec des avions équipés d’armes nucléaires à la politique dite de dissuasion. La conjonction des chasseurs bombardiers et des sous-marins renforce le pouvoir de dissuasion de la France. Le pilote de chasse contribue aussi à la protection des citoyens contre toute menace aérienne. Entre 8 et 12 avions, (Mirages F1, Mirages 2000 et Rafales, sans compter hélicoptères et ravitailleurs) sont prêts en permanence à intercepter en quelques minutes tout aéronef non identifié. Enfin, le pilote de chasse est un acteur déterminant des opérations extérieures engagées par la France.

vol l39 pilote de chasse

Quelle que soit l’opération qui lui est assignée le pilote de chasse prend connaissance de sa mission (briefing), s’assure que son appareil est opérationnel, pilote son avion pour une mission d’entraînement, de surveillance, de reconnaissance, d’interception, d’intervention au sol. Rentré à sa base, il fait rapport de sa mission à sa hiérarchie. Outre un avion à réaction les « outils de travail » du pilote sont hypertechniques : armements (tirs, missiles et bombes), équipement électronique et informatique (laser, radar, caméra). Au quotidien le pilote de chasse se consacre à l’entraînement militaire : marche, tir, parachutisme. Un pilote de chasse n’est jamais seul quelle que soit sa mission. Il travaille en collectif dans son unité ou escadrille, au sol ou dans l’espace aérien.

Son métier demande une grande capacité d’adaptation aux nouveaux matériels et engins qu’il doit apprendre à maîtriser en permanence. L’utilisation du Rafale, avion ultra moderne et sophistiqué, n’est que l’exemple le plus connu de cet impératif. Il va de soi que l’exercice de ce métier n’est pas sans risque… y compris, en certaines circonstances, pour sa vie. Faire un vol en avion de chasse demeure une activité à risque.

vol l39 pilote de chasse

Salaires / revenus : L’élève officier à l’École de l’air reçoit une solde mensuelle de 1 200 €. À sa sortie de l’école, en tant qu’officier avec le grade de lieutenant il touche 2 800 € mensuels en comptant l’indemnité pour services aériens. Ce chiffre évolue parallèlement au grade.

Evolution professionnelle: Après l’École de l’air, les officiers effectuent des stages pour se spécialiser et sont affectés dans une unité opérationnelle de pilotage : chasse, navigateur, transport. La carrière des officiers se déroule au sein de leur unité et se distingue par une augmentation régulière de responsabilités en termes de commandement et de gestion d’équipe. S’il reste dans l’armée un commandant d’unité évolue vers des postes de conception en faisant partie d’un état-major. Il peut accéder à un grand poste de commandement de l’armée de l’air. Quelques-uns, très rares, peuvent devenir pilotes d’essai et travailler pour des constructeurs de l’aéronautique militaire ou civile.

Etudes / formations: Le pilote ou officier de l’air est formé à l’École de l’air de Salon-de-Provence. L’école recrute sur concours. Deux concours sont dits sur épreuves. Il existe aussi un concours sur titres. Peuvent se présenter aux concours sur épreuves les étudiants issus des classes prépa scientifiques MP, PC, PSI et les candidats issus de l’université ou de l’enseignement technologique au niveau bac + 3. La limite d’âge pour se présenter est de 22 ans. Le concours d’admission sur titres est ouvert aux titulaires d’un master (bac + 5). Age limite : 25 ans. Les conditions médicales pour se présenter à ces concours sont évidemment draconiennes.

vol l39 pilote de chasse

La formation des élèves officiers à l’École de l’air dure 3 ans. Ils s’engagent à servir comme officiers de carrière pour une période de six à huit ans renouvelable. Le contenu de la formation comprend une composante militaire (technique du commandement) et sportive, une composante humaine et culturelle (anglais, histoire, géopolitique, communication écrite et orale), une composante scientifique et technique (sciences de l’ingénieur, sciences et techniques appliquées à l’aéronautique). En 3e année, les élèves officiers de l’air orientés chasse abordent la phase initiale d’instruction au sol pour le pilotage et le pilotage de base sur avions Epsilon. Ils effectuent ensuite leur spécialisation sur des Alpha-jet à la base de Tours et obtiennent le brevet de pilote de chasse.