Téhéran: L’Iran a dévoilé mardi son premier avion de combat, bapteme en avion de chasse le président Hassan Rouhani insistant sur le fait que la force militaire de Téhéran n’a pour but que de dissuader les ennemis et de créer une « paix durable ». Des images de la télévision d’État ont montré Rouhani assis dans le cockpit du nouveau chasseur de quatrième génération «Kowsar» à la foire nationale de l’industrie de la défense à Téhéran. Les médias d’Etat ont déclaré avoir une « avionique avancée » et un radar polyvalent, et qu’il était « fabriqué à 100% par des moyens locaux » pour la première fois. Mais les images en direct de l’avion qui circulait le long d’une piste au défilé ont été coupées avant qu’elles ne puissent décoller. »Certains pensent que lorsque nous augmentons notre puissance militaire, cela signifie que nous recherchons la guerre. (Mais) c’est la recherche de la paix parce que nous ne voulons pas que la guerre se produise », a-t-il ajouté.

« Si nous n’avons pas de moyen de dissuasion, cela donne le feu vert à ce que les autres entrent dans ce pays. »
L’avion a été annoncé pour la première fois samedi par le ministre de la Défense Amir Hatami, qui avait déclaré qu’il serait dévoilé mercredi. Il a donné peu de détails sur le projet, se concentrant plutôt sur les efforts de l’Iran pour améliorer ses défenses antimissiles. Hatami a déclaré que le programme de défense était motivé par les souvenirs des attaques de missiles que l’Iran avait subies pendant huit ans de guerre avec l’Irak dans les années 1980 et par les menaces répétées d’Israël et des Etats-Unis République islamique

« Nous avons appris lors de la guerre (Iran-Irak) que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes », a-t-il déclaré lors d’une interview télévisée. « En deux ou trois phrases, on peut commencer à se battre. Avec quelques mouvements militaires, on peut entrer en confrontation. Mais ce sera coûteux », a-t-il déclaré. « La compétence est de protéger le pays avec un coût minimum », a-t-il déclaré.
Cela reflétait une ligne du ministre de la Défense, qui a déclaré samedi: « Nos ressources sont limitées et nous nous sommes engagés à établir la sécurité à un coût minimum. »