Comme vous le savez peut-être, les vols en L39 Albatros sont affectés par le texte de la Direction Générale de l’Aviation Civile relatifs au vol à sensations. Ce texte a été sortie en Septembre 2012, et a eu un impact non négligeable sur l’opérationnel, et de toutes les structures opérant des L39. L’impact direct de ce texte est positif puisqu’il impose la professionnalisation des structures qui opèrent des L39 et qui souhaitent réaliser des vols à sensations. Cette professionnalisation passe par une meilleure identification de l’avion (comme la traçabilité de la viande), et une qualification reconnue des pilotes, même si de manière générale, tous les pilotes sont issus de l’armée de l’air ou sont pilotes civils sur Airbus ou Boeing et en pleine possession de leurs licences de vols. Donc, cette réglementation est a priori une bonne chose.

l39 albatros

Malheureusement, comme de nombreuses bonnes idées, celle-ci a aussi des effets pervers. La préparation de cette réglementation a permis à la DGAC de mieux comprendre le secteur du vol à sensation et notamment les opérateurs de ces vols. Et certains points n’ont peut être pas été suffisamment anticipés par la DGAC, comme par les opérateurs. La résultante est multiple mais principalement la structure réalisant le vol en avion de chasse à Paris se met en conformité avec la législation, mais cela prend du temps, avec le va et vient des documents entre administrations françaises mais aussi étrangères relative à l’identification de l’avion. A notre connaissance, elle reste la seule à fournir la possibilité de faire un vol sur L39 en France. Les vols sont pour le moment suspendue le temps que la structure finalise la procédure, et devrait reprendre les vols début d’année 2013.