Le Jaguar est un avion de chasse développé par BAC (devenu BAE) et Breguet – regroupé sous le nom de SEPECAT. Le premier exemplaire français à voler, en septembre 1968, fut le biplace modèle E (dont 40 exemplaires furent commandés par l’aviation française), suivi en mars 1969 du monoplace Jaguar A, avion de chasse d’appui tactique. Les livraisons des exemplaires du modèle E commencèrent en mai 1972, suivies en 1973 par l’arrivée de 160 Jaguar A.

Les versions britanniques comme le Jaguar S (d’attaque) et le Jaguar B (d’entrainement), volèrent respectivement le 12 octobre 1969 et le 30 août 1971 et furent livrés à la Royal Air Force sous le nom de Jaguar GR. Mk1, Jaguar T.Mk.2/2A. Le Jaguar International, qui a volé la première fois en août 1976 était destiné au marché étranger. Parmi les acheteurs : Equateur, Nigéria, Oman, Inde. Un projet français a été présenté pour produire une version embarquée porte-avions du Jaguar, mais le Super Etendard fut choisi à sa place.

Conçu comme un avion de chasse tactique, le Jaguar a été employé au combat pendant la Guerre du Golf en 1991 et à prouvé sa valeur dans les attaques de précision. Son habitacle monoplace ne nécessite pas de visibilité à 360° d’un avion de chasse de supériorité aérienne. A l’intérieur, l’habitacle est de conception ancienne, car il a été élaboré bien avant le développement des viseurs numériques.

Le Jaguar dispose d’un nez caractéristique, en forme de scalpel, qui contient le télémètre laser et le chercheur de cibles marquées. Le Jaguar peut porter un armement de 8 bombes de 455Kg. Il dispose aussi d’un canon lourd de 30mm installé de chaque côté du fuselage, au dessous des prises d’air du moteur. Le Jaguar est équipé de deux turboréacteurs de 3313Kg de poussée, propulsant le Jaguar jusqu’à 1593kmh. Le Jaguar dispose d’un rayon d’action au combat de 560km.