L’armée israélienne a abattu un avion de combat syrien qui est entré dans le nord du pays mardi après-midi. L’avion de combat syrien Sukhoi-22 a été intercepté par deux missiles Patriot lancés depuis Safed après que le jet ait pénétré à deux kilomètres de l’espace aérien israélien. Un pilote confirmé comme ayant été tué a été identifié comme étant le colonel Umran Mare de Tartous. Le deuxième pilote est toujours manquant. Les FDI ont utilisé un missile Patriot pour frapper un drone syrien qui est entré dans l’espace aérien israélien, le 11 juillet 2018 (Unité du porte-parole de Tsahal) Selon le porte-parole de l’armée israélienne, le brigadier général Ronen Manelis, l’avion a décollé de la base aérienne T4 de Syrie à Homs et a volé «à grande vitesse» vers Israël avant d’être abattu et de tomber dans la partie sud du plateau du Golan en Syrie.

Manelis a déclaré qu’Israël avait surveillé l’avion et que des avertissements avaient été donnés dans plusieurs langues et sur plusieurs canaux différents pour empêcher l’infiltration en Israël avant qu’il ne soit abattu. Bien qu’Israël n’ait aucun intérêt à s’impliquer dans la guerre civile syrienne, il a néanmoins insisté sur le fait que «nous sommes prêts à tout développement». Les FDI «ne toléreront pas les violations de l’Accord de séparation des forces entre Israël et la Syrie de 1974», a-t-il déclaré, faisant référence à l’accord israélo-syrien sur les hauteurs du Golan, ajoutant qu’Israël détenait le régime syrien. responsable des actions menées sur son territoire. L’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a averti le Conseil de sécurité de l’ONU qu’à la suite de la chute de l’avion il ya eu «une trajectoire inquiétante de confrontations de plus en plus fréquentes et dangereuses» entre Israël et la Syrie. Il a appelé toutes les parties à respecter l’accord de 1974 et à soutenir le rôle de la FNUOD à cet égard. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le démantèlement était une réponse à une «violation flagrante des accords de séparation de 1974 entre Israël et la Syrie».

«Nos systèmes de défense aérienne ont identifié un avion de l’armée de l’air syrienne décollant de la base aérienne syrienne T-4 et pénétrant en Israël. C’est une violation flagrante des accords de séparation de 1974 entre Israël et la Syrie. J’ai précisé que nous n’accepterions pas une telle violation; nous n’aurions aucune intrusion sur notre territoire, que ce soit par terre ou par la voie des airs », a-t-il déclaré dans un communiqué.