En décembre 2013, et après un processus de sélection mouvementé, le Brésil annonçait son choix en faveur de l’avion de combat JAS-39 Gripen E/F du suédois Saab pour moderniser ses forces aériennes. Et cela aux dépens du Rafale de Dassault Aviation et du F/A-18 Super Hornet de Boeing.

Ce choix était confirmé 10 mois plus tard avec la signature du contrat, d’un montant estimé à 5,4 milliards de dollars, prévoyant le développement et la production de 28 monoplaces et 8 biplaces ainsi qu’un rôle de « premier plan en tant que partenaire stratégique » pour Embraer, le constructeur brésilien. Restait à régler la question du financement. Ce qui vient d’être fait.

Ainsi, et alors que la situation économique brésilienne n’est actuellement pas au mieux, Brasilia a obtenu un crédit de 4,94 milliards de dollars auprès de l’agence suédoise SEK (Swedish Export Credit Corporation) pour financer ses Gripen E/F.

Au taux de change actuel, le coût des 36 appareils s’élève donc à 39,88 milliards de couronnes suédoises (4,15 milliards d’euros), montant auquel il faut ajouter 214 millions d’euros d’armements, la partie brésilienne ayant obtenu de faire baisser le taux de crédit de 2,54% à 2,19%.

Mais un porte-parole du ministère brésilien de la Défense a précisé, selon l’AFP, que le « prix définitif dépendra du cours de la couronne suédoise au moment où prendront fin les paiements »… c’est à dire dans 25 ans.

Ce plan de financement a été validé le 25 août, à l’ambassade du Brésil à Londres. Le contrat sera régi par la loi britannique.

Désormais, les forces aériennes brésiliennes attendent leur premier JAS-39 Gripen E/F en 2019. Le dernier exemplaire sera livré en 2024. Et sur les 36 avions commandés, 15 seront assemblés au Brésil, dans le cadre du transfert de technologie prévu par le contrat.

Au total, la Força Aérea Brasileira (FAB) estime qu’elle aura besoin de 108 Gripen E/F dans les années à venir pour remplacer ses Mirage 2000C (déjà retirés du service), F-5M et autres AMX A-1M. Ces prochains appareils, s’ils sont confirmés, seront assemblés au Brésil.