Dans la nuit du 18 janvier, lors d’une frappe contre une raffinerie à proximité de Bassorah, un F-15E fut détruit par le feu ennemi, causant la mort du pilote et de son WSO. Les équipages des F-15E décrivirent cette mission comme la mission la plus difficile et plus dangereuse de la guerre, car elle était fortement défendue par des SA-3, 2K12 Kub, 9K33 Osa et missiles Roland, ainsi que par de l’artillerie anti-aérienne. Deux nuits plus tard, un deuxième et dernier F-15E fut abattu par un S-75 Dvina irakien. L’équipage survécut et parvint à échapper à la capture pendant plusieurs jours. Même si une victoire air-air avait échappé au F-15E, quatre Strike Eagles avaient détruit 18 avions irakiens au sol, à la base aérienne Tallil, en utilisant des GBU-12 Paveway II et des CBU-87 Combined Effects Munition. ]. L’attaque fut une réponse à une demande d’aide par les forces spéciales américaines, alors que cinq hélicoptères irakiens étaient repérés. Le F-15E de tête d’une formation de deux (de la 335e) acquit un hélicoptère en train de débarquer des soldats irakiens avec son FLIR, et lança une bombe laser GBU-10.

Les améliorations concernent la puissance du moteur et l’aérodynamisme donc la vitesse, l’armement toujours plus lourd, la souplesse d’emploi, avec la capacité d’emport de charges externes, bombes, roquettes, l’autonomie avec des réservoirs externes. Les avions anglais de deuxième génération sont les Hawker Typhoon et Hawker Tempest et la « merveille en bois » le de Havilland Mosquito. La production américaine, massive bien que plus tardive, donne des appareils décisifs qui répondront aux multiples besoins. Petit tour dans l’arsenal des États-Unis. Les chasseurs Curtiss sont disponibles avant l’entrée en guerre, bien que présentant des défauts, ils rendront service à leurs utilisateurs. Le P-51 mustang est développé pour répondre à une commande de la RAF, l’installation du moteur Rolls-Royce Merlin en fait une bête de course. Le Thunderbolt P-47 est énorme, endurant, redoutable à haute altitude, il encaisse bien. Le Corsair F4U avec des ailes de mouette a la plus grande hélice possible entraînée par un moteur Pratt et Witney R2800. Les chasseurs Gruman Wildcat et Hellcat assureront la supériorité aérienne au départ des porte-avions US. Le Lockeed Lightning bimoteur bipoutre sera le diable à deux queues pour les allemands mais brillera surtout dans le Pacifique.

Vol L-39