Il est finalement recréé le 1er septembre 2011 et devient le quatrième escadron Rafale de l’armée de l’Air. Opérationnel le 28 juin 2012 à Mont de Marsan. Spécialités : attaque au sol et reconnaissance – référent opérations spéciales. La flottille 17F est située sur la base aéronautique navale (BAN) de Landivisiau. Elle est la première formation de l’aviation embarquée à avoir été dotée du Super Étendard Modernisé (SEM). La flottille 17F est née le 17 avril 1958 sur la BAN d’Hyères. Équipée à l’origine de Corsair F4U7, la flotille est destinée à l’entraînement opérationnel des jeunes pilotes d’assaut de l’aviation embarquée. Elle devient opérationnelle en novembre 1959. Elle fait rapidement ses preuves sur les théâtres d’opérations d’Algérie et de Tunisie. Elle est dissoute en n1962. Opération Daguet pendant la guerre du Golfe. La 17F est la première flottille à mettre en œuvre les Super Étendard Modernisé (SEM) aux capacités fortement accrues. Ce système facilite particulièrement les opérations de dévoilage et de remplacement des rayons et évite de plus des solutions de fixation inadaptées. Cela est possible grâce au brevet MoMag de FULCRULM qui permet d’obtenir le positionnement correct des écrous à l’intérieur de la jante grâce au pouvoir d’un aimant et d’un système de guidage ingénieux. La paroi supérieure sans perçage procure une rigidité en torsion optimale. Les moyeux conçus pour les roues Fulcrum adoptent pour le corps central et pour l’axe de rotation un design oversize. Le diamètre de l’axe, de 20 mm (en partie centrale) sur tous les modèles dotés de freins à disque, assure une résistance élevée aux sollicitations transversales et en torsion. Le monde des roues VTT est toujours en plein mouvement. Les Vététistes aiment expérimenter, essayer de nouvelles solutions techniques pour adapter leur vélo à leur style de conduite et aux parcours. FULCRUM l’a bien compris et propose de nouvelles solutions qui n’obligent pas à un choix définitif de roues mais laissent la liberté de changer. Une solution intelligente qui vous permettra de conserver vos roues FULCRUM quel que soit le type de fourche qui équipera votre VTT.

Ces « frelons » F-18 A/B, puis C/D ont pris la suite sur les porte-avions américains des Crusader, Corsair II, et Phantom. C’est un avion multi-rôle. Hornet a été récemment mise en service et remplacera les Grumman Tomcat qui ont pris leur retraite en 2006 après 30 ans de service. La décoration « aigle » de cette maquette Revell, reprise du moule Italeri, est réalisée avec des décals qui épousent très bien les formes complexes du nez et des bidons, même sans produits assouplisseurs. Ce chasseur – bombardier volant jusqu’à Mach 1,8 a une capacité d’emport de charges militaires de 7700 kg. Initialement développé pour l’U.S. Navy et l’U.S.M.C., il a été également acquis par des Armées de l’Air dont l’Espagne et la Suisse en Europe. J’ai acquis cette boîte auprès de la librairie spécialisée itinérante Aéropages sur le meeting aérien de Muret-Lherm en 2011, à cause de cette décoration suisse. Le montage est simple, j’ai conservé la gravure en relief, un peu forte toutefois. J’ai par hasard découvert que de frotter le plastique gris clair avec de la poudre de crayon HB donnait une teinte métallique proche de l’aluminium. Le Rafale peut ainsi effectuer un décollage en moins de 400 mètres tandis que sa vitesse d’approche minimale est de 115 nœuds (213 km/h), inférieure à celle des Super-Étendard et F-8 Crusader. Les freins carbone très puissants permettent par ailleurs des distances d’atterrissage très courtes (450 m) sans utilisation de parachute de queue. Les deux entrées d’air destinées à alimenter le moteur sont positionnées latéralement sous les apex et non en position ventrale comme sur le General Dynamics F-16 Fighting Falcon ou l’Eurofighter Typhoon. Cette disposition est considérée par Dassault comme le gage d’une meilleure stabilité structurelle du train d’atterrissage avant. ] ; le risque d’aspirer des corps étrangers et de provoquer une avarie moteur est ainsi diminué. ]. Avec un angle d’attaque maximal d’environ 30°, le pilote bénéficie donc d’une inclinaison de 59° et ne ressent ainsi que 8 g, voire 7 g grâce à sa combinaison anti-G. La poignée des gaz à 24 interrupteurs et commutateurs (à gauche) et le manche à 13 interrupteurs et commutateurs (à droite) disposent chacun d’un reposoir pour les avant-bras.

En 1973, Dassault construit deux exemplaires d’une version E pour « Europe ». Ce Mirage F-1E participa au Marché OTAN de 1973. Il était équipé d’un réacteur Snecma M53. Le Mirage F1 C entre en service dans l’Armée de l’air fin 1973 au sein du prestigieux Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen stationné sur la base aérienne 112 Reims-Champagne, où les premiers F1C se posent le 20 décembre. Rapidement, de nouveaux volets sont installés pour améliorer la manœuvrabilité de l’appareil en combat aérien. Un détecteur d’alerte radar de type BF matérialisé par deux capteurs, est ajouté au sommet de la dérive à partir du F1C no 79. Enfin, à partir du 84e exemplaire, une perche de ravitaillement en vol est montée en série. Cette perche est fixe mais peut être démontée au sol. Les exemplaires qui en sont pourvus sont désignés Mirage F1 C-200. Initialement, le seul armement disponible est le missile air-air à moyenne portée Matra R530.

Si vous êtes intéressé par LINK, veuillez consulter notre page Web.